Jean-Pierre et les traboules

Photographie de P. Bonnard

Photographie de P. Bonnard

Jean-Pierre entra dans la cour où il y avait des poubelles qui ne sentaient pas bon. Il découvrit en face de lui des escaliers. Il trouva fascinante la disposition des escaliers. C’était la première fois qu’il voyait autant de marches d’un escalier dans une cour, ce qui l’intrigua. Il remarqua qu’un plaisantin avait dessiné une tête de vache sur l’un des murs. Ils étaient abîmés, sales et blancs. Jean-Pierre avait rendez-vous avec une femme rencontrée dans un bar, et fut surpris du lieu de rencontre. Il l’attendit quelques minutes, ne voyant personne, il décida de monter les escaliers espérant la revoir. Au premier étage, il vit une femme âgée d’environ dix-neuf ans. Il continua jusqu’au deuxième étage et il ne rencontra personne et poursuivit ainsi jusqu’au dernier étage. Il aperçut enfin la jeune demoiselle qui lui proposa de lui faire découvrir d’autres traboules.

Laisser un commentaire